C'est l'heure oщ la nuit fait avec l'aube son troc.
Dans un pays lugubre, en sa plus morne zone,
Prйcipitй, profond, massif comme le Rhфne
Un gave droit, muet, huileux, mou dans son choc,
Sol gris, rocs, ronce, et lа, parmi les maigres aunes,
Les fouillis de chardons, les courts sapins en cфnes.
Des corbeaux affamйs qui s'abattent par blocs!
Ils cherchent inquiets, noirs dans le blanc des rocs,
Tels des prкtres, par tas, vocifйrant des prфnes,
Ils croassent, et puis, ils sautent lourds, floc, floc!

Soudain, leur apparaоt, longue au moins de deux anges,
Une charogne monstre, avec l'odeur ad hoc!...
Ils s'y ruent! Griffes, becs taillent,
Acharnйs jusqu'au soir, depuis le chant du coq,
Ils dйvorent goulus la viande verte et jaune
Don't un si bon hasard leur a fait large aumфne.
Puis, laissant la carcasse au nette qu'un soc,
Se perchant comme il peut, tout de bric et de broc,
Dans un ravissement que son silence prфne,
Au dessus du torrent, le noir troupeau mastoc,
Immobile, cuvant sa pourriture, trфne.
Sous la lune magique aux deux cornes de faune.
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Repas De Corbeaux Lyrics

Pensees Nocturnes – Repas De Corbeaux Lyrics