Aprиs le premier cafй et puis les deux biscottes
Elles mettent sur leurs joues de la poudre de riz
Referment derriиre elles toujours si mal leur porte
On les vole sans bruit entre onze heures et midi
Elles portent un cabas, leur йpaule se penche
Sur quelques pommes rouges d'une fin de saison
Une boоte pour le chat et du jambon en tranche
Un journal de couture oщ il y a un patron

Amйlie, Rosalie, Noйmie, Jeanne-Marie
Hortense, Blanche, Clйmence et Charlotte et les autres...

L'йpicier a changй ainsi que le libraire
Ceux qu'йtaient leur quartier les quittent peu а peu
En tirant sur la rampe elles ouvrent d'une priиre
Une enveloppe noire sur un lointain neveu

Amйlie, Rosalie, Noйmie, Jeanne-Marie
Hortense, Blanche, Clйmence et Charlotte et les autres...

Alors celles de Paris envient celles de Bretagne
Ou celles de Belle-Оle ou celles du midi
Qui vont voir les bateaux а six heures quand ils rentrent
On les trouve belles, on les photographie
Celles-lа ont un jardin derriиre leur maison basse
Leurs enfants de la ville reviennent chaque йtй
Elles leur font la cuisine, leur laissent toute la place
Mais une fois par an on les appelle "Mйmй"

Il en faudrait si peu pour qu'encore elles chantent
Une chanson de Georgius qui fait rire leurs yeux
Attendent des visites, chez elle jamais on n'entre
Alors restent au buffet les biscuits, le mousseux
On les dйcouvre trop tard au bout d'une semaine
Leurs voisines sont inquiиtes quand l'auto est garйe
Elles se sont endormies, elles n'avaient plus de peine
Mкme la peine c'est la vie, alors pourquoi rester?

Amйlie, Rosalie, Noй, Jeanne-Marie
Suzanne, Marie-Anne, Marie-Jeanne et Charlotte et les autres...

Honorine, Clйmentine, Victorine, Valentine, Cйcile, Lucile, Odile
Mathilde, Clotilde, Lysandre, Cassandre, Odette, Jeannette
Nanette et Charlotte, Amйlie, Rosalie, Noйmie, Jeanne-Marie
Hortense, Blanche, Clйmence et Charlotte et toutes les autres...
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Les Mémés Lyrics

Gérard Berliner – Les Mémés Lyrics