Verse le sirop de javel comme une prise habituelle.
Aseptique soldat s'en mкle, corrode en caresse.
Et sans trop d'eau, j'en raffole.
Je ne suis pas folle.
Et si cette peau que je pelle n'йtait pas rйelle?
Alors, j'ai mangй les vers qui rampaient dans les selles.
Rйgurgitй mes cheveux dйracinйs par les nњuds.
Javeline est fille йternelle.
Ma maоtresse rythme la prophylaxie de mon cerveau de miel.
Cuivre ma peau et cendre mes nuits en four sexuel... Sexuel.
Menstruelle, Noctuelle.
Ma sextine est l'arcane de ma sombre gйlatine.
Mйninges avancйes а l'anosmie anorganique.
Mon йglise primitive est encore une chimиre alcaline.
Javeline est infravie, salope.
Javeline est acйphalie, salope.
Mon porte-mort йmйtique complote.
Salope!
Regardez-lа!
Celle-lа traоne ses glaires dans ses culottes tiиdes.
Cette putain de tuyau utйrin malaxe son saphisme de porcine.
Pas deux fois, pas cette fois, moi, sйnescente.
Jamais tu ne me reprendras.
Maman mon cњur voudrait cette nuit s'arrкter.
Les feuilles et la terre gиlent au fond du lit а mes pieds.
C'est eux!
De leurs mains sales, ils pйtrissent, calcinent, tranchent ma peau.
Pissent dans mon lit aux souvenirs poupons.
Cette odeur d'enfant flottant dans mes yeux qu'ils dоnent.
Exalte leur appйt** de spectacle а l'aspect chiffon.
Ce cйnacle suce et gratte mes phalanges.
Comme une nourriture des anges.
Je ne veux pas partir seule...
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

NaOCL Lyrics

Eths – NaOCL Lyrics