Elles couraient dans les cours d'йcoles
Et irradiaient nos rкves
D'un sourire impalpable
Elles partageaient leurs craintes et leurs peurs
Et s'abandonnaient
Adossйes а leurs cartables
Insouciantes et adorables
Un miroir pur qui te rend misйrable
Elles se rйfugiaient dans leurs bras
Toutes penaudes mais effrayйes car
On les a jetйes
Contre un mur
Une а une comme des compagnons d'infortune
Oщ est passйe la magie
Seraient-ce ces chevaliers qui clouйs au lit
Nous dйrobent et rossent
Nos enfants tant aimйes et propagent
Cette torpeur aveuglйe

C'йtait pourtant de l'or
C'йtait pourtant de l'or

C'йtait pourtant bien de l'or qui coulait
Au bout de leurs doigts
Mais c'est de l'encre qui gоt dиs lors
Au creux au fond de leurs reins
Mais c'est de l'or qui gоt dиs lors
Qui brille encore
Et c'est leur corps qui gоt encore
Au fond au creux de cette marre.
C'йtait pourtant bien de l'or qui coulait
Au bout de leurs doigts
Mais c'est de l'encre qui gоt dиs lors
Au creux au fond de leurs reins
Mais c'est de l'or qui gоt dиs lors
Qui brille encore
Et c'est leur corps qui gоt encore
Au fond au creux de cette marre.
Mail  |  Print  |  Vote

Un Miroir Pur Qui Te Rend Misérable Lyrics

Celeste – Un Miroir Pur Qui Te Rend Misérable Lyrics