Comme je la reconnais celle
Qui se tient devant moi
Et laissez-moi vous dire merci
O combien Madame
Il suffisait simplement de regarder au fond de mes yeux
Tout au fond, pour voir s'il y avait encore un peu de feu

La flamme a changer certes, plus belle et plus bleue
Elle est mкme parfois verte, si on regarde mieux
J'en ai fais des pompes, sans me muscler les veines
Et toutes les histoires que je raconte, l'йloigne encore elle

Comme je la reconnais celle
Qui se tient devant moi
Et laissez-moi vous dire bonne chance
Ф combien Madame
Il suffisait simplement de me croire un peu
Et je n'ai jamais prйtendu tutoyer les Dieux

Rien que les nuages
Je me suis contentй de зa
J'ai jouй а l'enfant pas sage
Vous en souvenez-vous Madame

Oh, j'en ai fait des pompes, sans me muscler les veines
Et toutes les histoires que je raconte l'йloigne encore elle

Mais devant, attention face aux vents qui vengent
Et s'arrangent pour garder а tempйrature ma haine
Je n'ai beau кtre qu'un camй Lйon
J'ai l'вme prкte et celle d'un dragon
Sans hallus ni nations

Mais devant, attention face aux vents qui vengent
Et s'arrangent pour garder а tempйrature ma haine
Je n'ai beau кtre qu'un camй Lйon
J'ai l'вme prкte et celle d'un dragon
Sans hallus ni nations
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Les Vents Lyrics

Cafe Bertrand – Les Vents Lyrics