Isabelle AubretLa Fanette

Nous йtions deux amis et Fanette m'aimait. La plage йtait dйserte et dormait sous juillet Si elles s'en souviennent, les vagues vous diront Combien pour la Fanette, j'ai chantй de chansons. Faut dire, faut dire qu'elle йtait belle comme une perle d'eau. Faut dire qu'elle йtait belle et je ne suis pas beau. Faut dire, faut dire qu'elle йtait brune, tant la dune йtait blonde Et tenant l'autre et l'une, moi je tenais le monde. Faut dire, faut dire que j'йtais fou de croire а tout cela. Je le croyais а nous, je la croyais а moi. Faut dire qu'on ne nous apprend pas а se mйfier de tout. Nous йtions deux amis et Fanette m'aimait. La plage йtait dйserte et mentait sous juillet. Si elles s'en souviennent, les vagues vous diront Comment pour la Fanette, s'arrкta la chanson. Faut dire, faut dire qu'en sortant d'une vague mourante Je les vis s'en allant comme amant et amante. Faut dire, faut dire qu'ils ont ri quand ils m'ont vu pleurer. Faut dire qu'ils ont chantй quand je les ai maudits. Faut dire que c'est bien ce jour-lа, qu'ils ont nagй si loin Qu'ils ont nagй si bien qu'on ne les revit pas. Faut dire qu'on ne nous apprend pas, mais parlons d'autre chose. Nous йtions deux amis et Fanette l'aimait. La plage est dйserte et pleure sous juillet. Et le soir quelquefois, quand les vagues s'arrкtent J'entends comme une voix, j'entends... c'est la Fanette.
Lyricsfreak.com © 2019