Je taille la crinière de notre histoire, je vois plus d'éclair, plus d’étendard
Si la routine nous veut déjà
Réfugie-toi
Où le frisson t'envoie
Que la nuit est raide quand elle descend, même la Seine a baissé d'un cran
Si dans nos veines c'est de l'eau tiède qui se répand, réfugie-moi où l'on se caressait
Où l'on se caressait mieux que ça

Sous nos toits faut rire, sous nos toits faut de l'air
Faisons le nécessaire pour ne pas mourir
Sous nos toits faut se dire ce qui se perd
Et regonfler les jours
De ce grand amour
De ce grand amour

Je taille la crinière de ma bêtise, silence austère, soirée banquise
Si l'ambulance s’éternise, que je sonne creux comme une église, réfugie-toi
Où le frisson t'envoie
Que la nuit est raide quand elle descend
Tout le temps
Tout ce qui pétille c'est la famille désormais
Reprenons-la où l'on flamboyait
Sublimés par nos émois

Sous nos toits faut rire, sous nos toits faut de l'air
Faisons le nécessaire pour ne pas mourir
Sous nos toits faut se dire ce qui se perd
Et regonfler les jours
De ce grand amour
De ce grand amour

Je taille les crinières de ma peur bleue
À l'idée de perdre
Ce que j'ai de mieux
Mais si dans nos yeux c'est le désert ou mes baisers ne font plus l'affaire, dis-le
Dis-le!

Sous notre toit faut rire, faut de l'air
Faisons le nécessaire pour semer le pire
Sous notre toit faut se dire ce qui se perd
Et regonfler nos jours
Mon grand amour
Mon grand amour
Mon grand amour
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Ce Grand Amour Lyrics

Mokaiesh – Ce Grand Amour Lyrics