Yo, v'là l'stock médit de fils de plébéien
Petit ça va nous faire plus d'ennemis qu'à Kennedy, rien
À foutre, les seuf s'contractent, les (?) de meuf de reuf (?)
On scalpe, le schéma répalpe
Que dalle vu qu'cest les dales-pé qui dament
Et nous laissent la dalle on râle, braillit mal et déballe la malle
Nos vies égales à une escale dans ta matière grise
Table des matières, la rue qui vise la survie à vie à toi qu'à moi
Avis de voir les jeunes de Paris
Viens vir-ser le peuple, s'te plaît
Le veau-cer, calcule cumule si tu stipule que nos rotules tiennent
Ceux qu'on postule soutiennent nos vies
Ça s'dit (?)
Circoncis, esquivant l'triple 6
En souhaitant l'(?)

Ça fait un bon son, les faux j'leur met profond
J'suis mauvais mais j'ai un bon fond
Et je sais qu'j'dérange parce qu'ils trouvent mon crew étrange
Donne moi des ronds j'te fais une putain d'chanson
J'verserais du sang pour être roi
J'avance vers un trône rouge
Négro l'drapeau c'est vert-jaune-rouge
Quatre-vingts-douze kopp, bleu-blanc-rouge crame
Mon urine surine, y'a pas mon blaze dans les urnes man
J'suis d'ces gens haïs dont les ennemis repartent en haillons
Rien d'vrai c'est faire d'la maille en baillant
Hilla, longtemps qu'on m'a trahi
Ils font des remake Booba-Ali dans leur villes même
Ainsi va, y'aura la vie du quatre-vingt-douze i
La poisse m'aime beaucoup, jouit quand j'lui met
Lyrics alléchants, faut qu'j'pèse, pas envie d'crever sur les champs
C'est pas grave si y'a du sang sur les tours, grand

Les tours près des yeux, blasphème babylonien
On reste sur l'bitume, où la gravité nous retient
Et on s'maintient, on s'maintient

Les tours près des yeux, blasphème babylonien
On reste sur l'bitume, où la gravité nous retient
Et on s'maintient, on s'maintient

Souvent la pression, cause de dépression
Ouais c'est c'qu'on t'empêche d'atteindre quand tu n'peux attendre
Qui t'oblige à tout prendre, t'oblige à tout craindre
Et pour certains le moindre événement bêtement
L'enfermement n'est plus un médicament, sinon paie
Nos frères qu'ont passé l'arme à gauche
Dans la débauche qui fauche tout cloche
Courent après l'embauche, et dans la dèche on s'rapproche très vite du tempérament suicidaire
Carrément plus rien n'me sidère
Les affaires judiciaires font grandir trop vite Petit frère (?)
Comment la télé décolle mes pieds d'sur terre ouais
Issu d'un peuple qui a beaucoup trop souffert
Père mère, garde ce foutu goût amer de cette terre
Et quelle défaite les fils d'ouvrier veulent que justice soit faite
En fait, la fête est faite de troubles-fête et faites c'que vous pouvez
Les gosses m'ont trop bavé, en gros leur nom sur la roche bien gravé car gavé
De vos conneries, toutes les lois ils vont entraver
Ouais c'est plié laisse-moi rigoler moi même j'suis gavé

J'prends ce que j'perçois, me méfie de ce que j'vois
Les lois du pays des droits de l'homme blanc nous tiennent au défi
Via les droits, prisonnier dedans comme dehors
Les rues sont des couloirs qui traînent nos pas au pénitencier, une aubaine
Pour ceux qui veulent nos corps à l'écart
Forcé à la délinquance, mille et une ruses et les porcs ne savent plus sur quel pied danser
Cousin, rien ne sert de courir, j'ai demain pour mourir
Mène ma vie du mieux que je peux
Mes deux mains pour me nourrir
Mes 5 sens en éveil, sous la grisaille de Paris, surveillent mes arrières
Et mes ennemis, rares pour eux, sont les jours de paix
Mon rap attire conflit comme le sous-sol de l'Iraq et des Émirats
Toujours vivant, j'crois aux miracles

Zone dévastée, cause dépassée
Incompréhensibilité, (?)
Les faits sont choquants, nos jeunes ont l'air grand
Je sais qu'tu sais d'où on vient, lyrics éloquents
Et c'est ici que tout commence, et c'est ici qu'on va tout niquer en France
MC, y'a d'l'agitation
La cause achète des livres sur le marché
Ca jacte dur mais tu sais qu'la vérité est faite pour défoncer
Ouais d'la coke achète des lignes qui défoncent
Achète des non-salés
Bête de saint cru de bête de rue
Ça pète de (?) t'as vu?
Si tu travaillais à la chaîne du non-stop
Écriture mon écriture ma progéniture
On fonctionne en fonction des faits
Surtout construits pour durer
Il n'y a qu'à regarder la merde
Il n'a qu'à regarder Wallace et Gromit et s'démerder
Voici les brailleurs déterminés à tout détruire
On fera des sonores et des sonores et ça jusqu'à la fin
Jusqu'à la perte des porcs Ai-je tort
De voir si loin?
De voir ma réussite qui fera plaisir aux miens
À tous les auditeurs des halls
Aux fumeurs à la fumée épaisse
À tous les mecs en taule

Les tours près des yeux, blasphème babylonien
On reste sur l'bitume, où la gravité nous retient
Et on s'maintient, on s'maintient

Les tours près des yeux, blasphème babylonien
On reste sur l'bitume, où la gravité nous retient
Et on s'maintient, on s'maintient
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Comité D'Brailleurs Lyrics

Booba – Comité D'Brailleurs Lyrics