C´était la fête et comme à la maison
Dans le parking, toutes les familles à raison
De 3 filles et de 18 garçons
Sont descendus, y avait des chaises
Et de toute façon

Y avait du thé, mais y avait surtout des makrouts
Y avait surtout rien à raquer tu t´en doutes
Des cons auraient dit "là, tu les assistes"
Rien à foutre et allez! Place à l´artiste

Tout à coup le manouche est monté sur la scène
Ici pas de cachet et pas plus de mécène
Et c´est en ramenant ses cheveux en arrière
Qu´il s´est mis à manger toute la scène entière

Y nous a pas fait latche
Et tout ça à la tchatche
Y nous a fait le match
Et nous a dit là ya tchi
Ah! quel plaisir

Y avait là tous les prénoms qui finissent en ID, "Farid"!
Et l´armada de ceux qu´avaient pas lu le Cid, "Hafid"!
Toute la faune qui taquine le tiercé
Et des millions de landaus qu´il fallait bercer

Y avait aussi des chiens qui mangeaient plus de viande
Mais des restes de ragoût presque à leur demande
Il a pris sa guitare et l´allure trop fière
Je vous dis pas ce qu´il a fait de nos ornières

Il a fait comme un pansement sur la misère
Sur le mal de crâne de l´Alka Seltzer
Comme les larmes sont jamais trop loin du rire
Il a mis au rez-de-chaussée quelques sourires

C´était une épée qu´il avait, pas une voix
Qui disait "de l´or"! Pour ceux qui n´en ont pas
C´était pas une guitare au bout de ses doigts
Mais une méchante potence pour les rois

Il a dit aux mômes, "je vous fais une place
Vous serez tous premiers de la classe
Puis ça sera pas des classes mais des salons
Et sur ma tête! Y aura pas un crayon"

A ces mots les mômes ont lâché les ballons
Les plus petits qu´étaient accrochés aux jupons
Ont dit "Oui!" Quand il a dit "la première leçon
Sera comment faire cuire les hérissons"

Y nous a fait l´océan, là sous notre nez
Je vous le jure c´était pas du poisson pané
Et sur la plage, comme si on y était
Il a effacé les 300 jours de l´année

Et dans un confort qu´on n´aurait pas osé
Mieux qu´un fauteuil de la ligne Roset
Avec un français à couper à la hache
Il a dit "Libertad est un mensonge, qu´on le sache"

Je peux te dire que depuis ce jour on raconte
Que la misère et même le jour ont eu honte
D´avoir jeté des singes dans les cages
On a oublié qu´on habitait les étages
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Le Manouche Lyrics