L'acide oxydent corode le temps
L'homme observe les sourires
Crispes sur les dents des silhouettes
Spiderme sec, fixees sur
Une esquisse de klimt mais

Conrad Veidt danse
Les cris disseques dans d'epais catalogues
Les levres articulent le lent monologue
Le sens expire, l'expression prime
La ville n'est plus qu'une vitrine ou

Conread Veidt danse
Le long des usines incises par le vent
Rank xerox asservit les
Couleurs resistantes
L'Europe desire l'euthanasie
Purete froide a nagasaki
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Conrad Veidt Lyrics

Marquis De Sade – Conrad Veidt Lyrics