Des pas au couchant se glissent
Dans la poussi?re du soleil.
Des patios aux dalles lisses,
Des hamacs sans sommeil.
L'eau transparente qu'on r?ve
Et qui jamais n'appara?t.
Vient la valse des regrets.

Noir labyrinthe des jungles
O? le chasseur dispara?t,
Egorg? pr?s de son flingue
Par le tigre qu'il voulait.
La chaleur et puis la fi?vre
Et l'attente du passeur,
Voyageur.

Minha selva, minha selva.

Etre ? l'aube des ?checs
Seul avec des jivaros,
Sans un mot, avec des chefs
Venus du Mato Grosso.
C'est la selva qui t'enseigne
La solitude des rois,
La solitude.

Dans l'abstraction v?g?tale,
La for?t prend des allures
Formidables de cath?drales
Dress?s dans le clair-obscur.
Le temps n'est pas un chantage,
Il ne prouve pas le v?cu.

Minha selva, minha selva.

Qui peut vivre ici, des hommes
Qui n'ont jamais connu de loi.
Je parle de la loi des hommes
Dont la nature ne veut pas,
Qui connaissent comme personne
Tout ce que vous ne saurez pas,
La selva

Minha selva, minha selva.
Correct  |  Mail  |  Print  |  Vote

Minha Selva Lyrics

Bernard Lavilliers – Minha Selva Lyrics